Pourquoi je n’ai pas adopté la microfibre de bambou ?

Les fibres de bambou : panacée écologique ou green washing ?

La microfibre de bambou n’est pas une fibre textile naturelle ! C’est une matière chimique artificielle.

Le bambou ne sauvera pas le monde mais c’est une ressource intéressante en terme de renouvellement et de croissance, qui ne nécessite pas d’engrais ou de pesticides, ni même d’irrigation consommatrice d’eau .

ET POURTANT, il y a trois aspects négatifs à son usage, notamment en tant que fibre textile :
☹ le traitement pour transformer le bambou en fibre textile est des plus polluant*,
☹ la demande mondiale importante contribue à la déforestation**,
☹ enfin l’empreinte carbone liée à son transport, ici, en France.

Vous voulez réduire vos déchets, bravo, chaque petit pas compte !
Mais ne succombez pas aux modes, qui cachent toujours de sombres réalités derrière leur discours très marketés.

Ensemble, prenons soin de la planète sans renoncer à la douceur et au style !

Ça commence par de petits gestes simples au quotidien. Et parce que votre peau mérite le meilleur, j’ai exploité mon expérience dans le textile médical pour vous proposer une gamme zéro déchet élaborée à partir de fibres naturelles de coton. Je les ai sélectionnées selon 3 critères principaux :

😀 Douceur adaptée à un usage dermatologiques notamment pour les peaux sensibles,
😀 Facilité d’entretien, détachage facile,
😀 Durabilité dans le temps (plusieurs années !)

Le meilleur conseil pour passer au zéro déchet ? Restez simple, local et authentique !
Vous avez encore des doutes et des interrogations? Vous pouvez participer à des ateliers, débats et conférences organisés autour de vous, vous inscrire sur des groupes ou encore consulter des sites comme :

https://www.famillezerodechet.com

http://www.lezerodechetfacile.com

……….

* : Contrairement à l’image très verte répandue dans le secteur de la mode éthique, le bambou présenté comme un matériau écologique n’est pas un textile naturel, c’est une matière chimique artificielle. Les fibres de bambou utilisées dans l’industrie textile, même dans le secteur du commerce équitable et de la mode éthique, sont obtenues à la suite d’un processus de transformation chimique lourd. La fibre naturelle de bambou est en effet assez rêche et cassante ce qui ne la rend pas agréable à porter. La plupart des vêtements en « fibre de bambou » sont en réalité fabriqués à partir de cellulose régénérée de bambou ou viscose de bambou, c’est une matière artificielle. Et autant le bambou est une plante qui pousse facilement naturellement (sa culture ne nécessite pas d’engrais ni de pesticides et très peu d’eau), autant la fabrication de la viscose de bambou nécessite beaucoup d’eau et génère des pollutions chimiques dans les pays qui la produise dont la Chine. Le bambou est d’abord réduit en poudre afin de pouvoir en extraire la cellulose, celle-ci est ensuite extrudée grâce à un mélange chimique de sulfate de soude et d’acide citrique avant d’être reconditionnée en fibres de bambou. Ce qui rend ce procédé de fabrication très discutable, c’est l’utilisation de disulfure de carbone pour extraire la cellulose de bambou et fabriquer les fils. Il s’agit en effet d’un produit chimique non réutilisable ou recyclable, toxique, inflammable et qui cause une pollution de l’air importante.

** : Le procédé de fabrication favorise la surexploitation du bambou au détriment des écosystèmes. En effet au cours du processus de fabrication de la viscose de bambou, une majorité des ressources sont perdues : il faut environ 1kg de bambou pour produire 400g de fibres de bambou ! Si une part importante de la production de bambou est issue de petites exploitations indépendantes qui garantissent une gestion pérenne des plantations, il n’échappe toutefois pas à l’exploitation industrielle et à la déforestation dans des régions où il est pourtant nécessaire à la survie de nombreuses espèces comme les pandas en Chine ou les lémuriens en Afrique. Il est aussi parfois implanté dans des écosystèmes d’où il n’est pas originaire et où il prolifère au détriment des espèces locales. Le bambou est en effet une plante très envahissante, dont la plantation doit être contrôlée.

Bienvenue sur mon nouveau site !

 


J’ai l’immense plaisir de vous présenter le site des Créé ‘ Natures du grenier de Mâlain !

Vous pourrez découvrir ou redécouvrir les différents univers proposés, les collections et services à votre disposition et les évènements à venir ou passés.

Un onglet « me contacter » vous permet de laisser un message, réserver un produit ou prendre rendez-vous.

Certaines pages sont encore vides … mais ne le resteront pas longtemps ! Il suffit d’être patient.

A très bientôt de vous voir ou vous lire !

La REcyclerie, Marché des créateurs 😍, le 17 novembre 2018, 83 boulevard Ornano, Paris